• Ninon

Quel est le juste prix d'un photographe de mariage ?



Aujourd'hui, je voulais vous parler un peu des prix que peuvent pratiquer les photographes. En effet, dans ce domaine, on peut voir des prix extrêmement variables, allant de quelques centaines d'euros à quelques milliers !

Et, je veux bien le comprendre, ça ne doit pas être très évident pour les futur·es marié·es de s'y retrouver !

Alors ensemble on va essayer de décortiquer cela !



  • Le temps de travail.

Evidemment, le temps de travail est une des considérations principales à prendre en compte lorsqu'un·e photographe tarifie ses prestations. Cependant, ce que les prospects et client·es oublient parfois, c'est qu'il ne s'agit pas seulement du temps de travail le jour du mariage. Voyons ce que l'on peut mettre dans cette catégorie :

(je vais prendre pour exemple la formule unique que je propose)



  • Editions du devis, du contrat, des factures, et échanges préalables par mail (2h)

  • Premier RDV visio (1h)

  • Réalisation de la séance engagement (1h)

  • Archivage + editing + livraison de la séance engagement (8h)

  • Dernier RDV visio (1h)

  • Trajet pour aller au mariage (1h en moyenne)

  • Prestation le jour du mariage (12h)

  • Trajet pour rentrer du mariage (1h en moyenne)

  • Archivage des images du mariage (3h)

  • Tri des photos du mariage (16h en moyenne)

  • Editing des photos du mariage (24h en moyenne)

  • Création de la galerie privée + livraison des photos numériques (2h)

  • Création de la boite finale + livraison (2h en moyenne)

= 74h de travail en moyenne pour l'une de mes prestations.

(On est loin des seulement 12h auxquelles certain·es pensent !)



Grâce à cette estimation, je peux faire un calcul simple :

Compte tenu du prix du SMIC horaire (10,57€ en 2022) et du fait que les impôts estiment que 50% du chiffre d'affaires d'un auto-entrepreneur sont des charges (urssaf, matériel, déplacements etc...) et que l'autre moitié est du bénéfice (et donc la rémunération de l'entrepreneur) nous devrions trouver :


[ 74 (heures de travail) x 10,57 (€, smic horaire) ] x 2 (car 50% de bénéfices et 50% de charge)

= 1564,36€


1564,36€, pour moi c'est le prix minimum en dessous duquel personne ne devrait se tarifer ou payer son·a photographe pour une prestation équivalente. Sinon il s'agirait de payer quelqu'un en dessous du SMIC et c'est pas très gentil 😅. C'est le prix que devraient pratiquer les débutant·es, les étudiant·es, les gens qui cumulent leur auto-entreprise avec un job salarié... Le smic est généralement réservé aux postes sans qualifications particulières requises ni expérience ou ancienneté. Ce qui n'est pas le cas d'un·e photographe installé·e depuis quelques années qui tient toutes les casquettes de son entreprise (photographie, marketing, comptabilité, community management, analyses etc...) et dont les responsabilités s'apparentent plus à celles d'un cadre !


Enfin, je rajouterais qu'il ne faut pas oublier que le travail de photographe de mariage est saisonnier, que les mariages l'hiver sont rares, et qu'un·e photographe de mariage se doit d'engendrer durant 6 mois de l'année son chiffre d'affaire pour l'année entière.




  • La qualité du service

Maintenant, considérons un point supplémentaire. La qualité du service, la qualité du travail. Ceci est assez inestimable et propre à l'appréciation de chacun. Certains vont adorer la manière de faire et d'être d'un·e photographe X mais pas du tout celle d'un·e photographe Y. Chaque consommateur est différents, tout comme chaque photographe, et c'est ce qui fait la beauté de notre milieu, laissant du travail pour chacun 🙏. Les photographes aguerris ont développé leur propre style et se démarquent des autres par une certaine façon de composer leurs images, de les imaginer, de les editer... En somme, il y a une vrai démarche artistique à prendre en compte en plus de la simple prestation de service.


Egalement, il faudra prendre en compte l'ancienneté du·de la photographe, son expérience, son expertise, sa fiabilité. On ne payera pas le même prix un·e photographe qui débute, qui n'a fait qu'un seul mariage et n'est pas encore très sûr·e de lui·elle que quelqu'un qui enchaine les saisons depuis des années, connait son métier sur le bout des doigts et sait mettre le paquets sur les détails et les petites attentions.


Enfin, on prendra aussi en compte le fait que la personne est 100% à son compte ou non. Si votre photographe est salarié·e quelque part en plus d'être à son compte, iel aura forcément beaucoup moins de temps à vous accorder que ce soit dans la qualité du service ou l'exécution de son travail. Cela s'en ressentira sur la beauté des clichés, le temps de rendu des photos, la qualité de vos échanges ainsi que sa disponibilité.




  • Le statut de l'entreprise et ses dépenses

Dans le premier point, j'ai donné un exemple concernant les auto-entrepreneurs. Cependant, tous les photographe ne sont pas forcément auto-entrepreneurs. De ce fait, nous pouvons avoir des charges et des impôts qui diffèrent d'un confrère·d'une consoeur à l'autre ! En effet, les cotisation sociales d'un·e entrepreneur·e peuvent varier de 23% à 82% en fonction du statut ce ce·tte dernier·e, ce qui peut considérablement changer le calcul au niveau des dépenses de l'entreprise.


Il faudra aussi prendre en compte les dépenses de l'entreprise telle que le matériel (qui ramène au point qualité dont nous parlions plus haut !), les cotisations sociales, la TVA ou les déplacements. Il y a aussi les charges que nous payons à titre perso mais que nous devrions payer à titre pro et que l'on a tendance à oublier : une partie du loyer, de l'électricité, la box internet, le téléphone, la voiture, le carburant, les assurances...



Bref, autant de choses qui peut vous ouvrir les yeux sur votre manière de tarifer si vous êtes photographe ou bien sur le prix de votre photographe de mariage si vous êtes futur·e marié·e.


Evidemment, tout ceci est une liste non exhaustive et n'est pas là pour taper sur les doigts de qui que ce soit. J'ai simplement écrit cet article pour faire la lumière sur cette partie de l'entreprenariat que beaucoup de gens oublient (autant chez les consommateur·ices que chez les photographes !

Sur ce moi je vous laisse, j'ai un covid pas bien méchant (mais quand même présent !) à aller terrasser.

Des bisous, et à samedi prochain!


Ninon ☀️


Photos prises lors de mon workshop "business photographe de mariage"

Prestataires : ici





626 vues0 commentaire